L’expiation , un terme très catho à mon goût, , qui m’irrite un peu jusqu’à ce que je le fasse mien à nouveau, à force de l’entendre, utiliser autrement que de la façon dont je me l’étas approprié quand j’étais enfant.

Forécément, n’était-il point associer à « péché » et « faute » de surcroît. Et quans en plus toutt cela conduit un Être à la cruxifixion, il y a de quoi se sentir doublement coupable

Passant par « un cours en miracle »  pour revisiter mes croyanes, j’obtiens confirmatin de ce que je comprends depuis quelques jours.

Ah ces mots créateurs et surtout quand nous alimentons leur pouvoir avoir une énergie polluée par les-dites croyances ou  autres loyautés.`

Dixit le Cour en Miracle, une traducction plus judicieuse serait correction, non, non , pas d’affolement! rectification, nettoyage, par exemple, changer l’angle de vision et,

ASSUMER, prendre à son compte cette interpréatation que nous avons faite d’une expression entendue, d’une situation, d’une réplique.

Moi Maria,j’assume…

  • J’assume,
  • j’accueille,
  • je reconnais,
  • je prends coonscience de ma reponsabilit

autant de manières de le dire, pour entamer l’expiatio

Aucun déni  possible, si je veux corriger une trajectoire .

Et cette fois-ci c’est de loyauté envers ma mère, et vlan passe-moi l’éponge, encore u truc bien toxique que je viens d’extirper de derrière les fagots et pas un oetit caillou dans un rouage, oh non, celui-ci c’est un bon gros tas de m… qui avait bien durci, tout en me pourrissant la vie;

Je vous le livre tout de go, peut-être inspirera-til certains de mes lecteurs.

Je n’ai de cesse de fulminer contre ma mère à chacune de mes visites à la résidence sénior où elle loge depuis plusieurs années, quand je la vois vieillir en affirmant que c’est inéluctable – non ce n’est pas le mot qu’elle utilise !- c’est plutôt « il ne faut pa trop en demander », « c’est normal, on ne peut pas être et avoir été  » – « je ne me considdère plus comme autonome – sous entendu la seule issue prochaine c’est la maison de retraite ! »  etc, etc..

Comment n’y avais-je pas songé plutôt, étant donné mes efforts pour essayer de la convaincre que c’est son choix, que justement rien de ce genre n’est inéluctable.

Compte-tenu  l’énergie que j’y mets, non pas de regrets ..STOP. SEUELEMENT QUAND J’AI ENTENDU LAURENT,ÉVOQUER COMME UN TOXIQUE POSSIBLE, LA CERTITUDE QUE  « JE SUIS TROP VIEUX, JE SUIS TROP VIEILLE pour . » est bel et bien une limite que nous pouvons nous mettre incosceimment, j’ai failli crié WAOUH, pas gênant d’ailleurs, puisque j’étais seule devant mon ordi à revisonner une séance de coaching. incluse dans la formation.

La suite du processus vous la connaissez.

Ah non ? tant pis ce sera pour un autre article.

Je nous aime.

 

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email