De retour d’une ballade, au cours de laquelle j’ai eu envie de hurler des grossièretés non pas à la terre entière, mais certaineement à un système patriartcal auquel j’ai bien du contribuer, mais qui aujourd’hui me donne juste envie de vomir.

La suite de la ballade a permis aux émotions de s’apaiser, l’huile essentielle de  géranium  et le mélange doterra CONSOLE viendront adoucir la douleur intérieure, de mettre le drame de côté, pour entamer le processus de transmutation.

Une Saint -Valentin dont je me souviendrai je crois, ou tout du moins qui sera un repère lors de l’évocation de ce pas-sage qui me semble être important pour moi et pour toutes les femmes de ma lignée et bien au-delà.

 

Lors de ce précédent article, j’évoque ce qui, parait-il se nomme un biais psychologique, ce que jusqu’ici j’appelais un bâton dans la roue, ou bien un grain de sable dans l’engrenage, bref un truc qui coince dans un processus. Ce qui d’ailleurs était évoqué  au sein de la Chapelle des Guidances, en ce dimanche 14 février.

Je te le dis au creux de l’oreillle, ami lecteur, si tu veux avoir une  idée du genre d’expérience qui se profile, cette guidance est remarquable, non parce que c’est moi-même qui tire les cartes dans les oracles, mais bien parce qu’elle est vraiment très éclairante.

. Et si tu n’arrives pas à tout décoder pour toi personnellement, il y a un truc génial, pour avancer ensemble, ce sont les causeries du lundi après-midi.

Pour tout ceci qui est offert, c’est la même porte d’entrée, tu t’inscris et tu crées ton espace privé, ainsi tu nous rejoins quand tu es dispo.

Évidemment il s’agit d’un voyage initiatique, et le résultat dépend uniquement de l’investissement personnel. Des propositions d’approondissement devraient arriver très prochainement.

Bon si je revenais à mes moutons ! C’est si souvent comme cela, quand je me laisse prendre par la main en m’asseyant devant le clavier. je diverge, je diverge.

Il était donc question de hurler ma colère à la terre entière, mais ouf, je l’ai rattrapée à temps pour me charger moi-même du recyclage.

Et à quoi devais-je cette colère?

Et bien, à une rupture de relation que j’ai suscitée de manière un peu violente, ce dont je ne suis  pas fière du tout.  Et puis c’est une véritable tornade qui se déploie, colère, sentiment de culpabilté, larmes qui ne sortent pas, et puis c’est trop souffrant, alors je balance la colère contre autrui et tout ce qui s’est révélé à moi, depuis la répudiation des femmes jusqu’à la préservation des héritages et une enive de hurler bordel de merde, combien vous nous faires chier avec tous ses besoins de posséder des enfants, des palais, des terres à leur laisser,  ET SURTOUT évitons les mésalliances, de grâce, contentons-nous de laisser naitre des bâtards.

C’est promis je pose tout cela sur le papier par ailleurs pour que peut-être vous y troouviez un pan de votre histoire bien enfoui et qui ne demande qu’à être revisité et purgé à son tour.

Il est largement l’heure de passer l’éponge DÉFINITIVEMENT.

Respiration, respiration, respiration, mélange d’huiles essentielles – vous trouverez la recette dans la guidance du jour et je répète et je répète cette prière.

Moi Maria,  je reconnais et j’accepte que je suis l’entière créatrice de ces expériences, que lorsque je me suis sentie bafouée, humiliée, rejetée, c’était mon unique responsabilité.

Tous les acteurs proches ou éloignés avec lesquelles j’ai tissé des liens relationnels et dans tous les domaines de ma vie, ces acteurs étaient avant tout des ÊTRES de lumière incarnés qui faisaient du mieux qu’ils pouvaient avec la conscience qu’ils avaient, tout comme moi.

Aujourd’hui en conscience je choisis de couper tous ces liens et d’être justement le maillon qui se rompt pour libérer les lignées familiales et au delà.

Et ceci est fait maintenant. Louange !

Gratitude, gratitude, gratitude à tous ces acteurs qui me soutiennent dans mon retour vers l’UN que JE SUIS.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email