Je venais de passer la cinquantaine

C’était une femme esseulée, abasourdie par la solitude, malgré la nature qui l’environnait, les poules , les canards et les dindons ne comblaient pas le vide qui s’installait. pour tout vous dire, elle avait perdu tous ses repères, une retraite anticipée, des enfats qui avaient quitté le nid depuis plusieurs années, et puis, pour être poussée dans ses retranchements, un mari qui veanit de passer dans ce monde qu’on dit invisible.

 

C’était effectivement autour de mes 50  printemps.

Une seéance chez un psy, avant que le burn-out ne s’installe, à laquelle nous sommes allées de concert, elle et moi, et dont nous sommes ressorties, liées à tout jamais. Une seule question  pour motiver cette nouvelle connivence : « c’est quoi vos projets Madame ?  » et moi de m’apercvoir, devant cette incongruité, que de projets je n’avais eus la concernant personnellement.

j’en avais eu pour sa famille, j’en avais eu pour son école et ses collègues, j’en avais eu pour ses couples successsifs… sans jamais vraiment tenir compte de  ses besoins personnels.

 

Une nouvelle alliance.

Sans bague au doigt. Un engagement puissant envers moi-même  à ne plus jamais m’oublier.

J’ai appris et j’apprends encore à vivre à l’coute de mes besoins, à goûter pleinement les instants au sein des expériences que je crée en conscience.

 

Une rencontre après l’autre,

et autant d’expériencs qui me permettent de peaufiner toujours plus LA RENCONTRE, celle avec l’être tout puissant que JE SUIS.

c’est cette  FEMME  que j’ai rencontrée il y a un peu plus de 20 ans, que je célèbre et que j’honore.

une journée de Saint Valentin ou toute autre fête, sera une opprotunité supplémentaire de lui exprimer toute ma gratitude pour ces belles manifestations dans la matière de son pouvoir créateur.

Envie de vous célébrer également?

Consultez le planning et joignez les ateliers du mois.

 

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email